Observatoire الملحظ
Derniers articles آخر ما نشر
Page d'accueil الاستقبال
KHEREDDINE 2015-2016 أين المبادئ
=> Aperçu de contenus médiatiques intrigants. Partie 1
=> lignes grnerales des problèmes qui se posent a la Tunisie
=> Lignes generales des questions qui se posent actuellement, partie 2
=> Trop de sentiments pour un atbre
Signaler l'abus: plainte ou information
www.ho-net.net presentation
2011-2012تونس:مسائل راهنة
Profils de detresse humaine
QUESTIONS URGENTES
Tunisie: bien etre ou savoir faire?
Tunisie : confiants, ou credules ?
Cafeteria Culturelle منتزه ثقافي
Parole à l'image (1)
Gestion des Catastrophes التصرف في الكوارث
Offres d'assistance ou demandes d'aide
Declaration universelle: Les Textes des droits de l'homme:
Micro-mensonges et tyrannismes pour macro nuisances!
Comment promouvoir les droits de l'homme?
Changements climatiques
Rapports a propos du net et la condition humaine (dh)
Articles jadis masques depuis l'été 12
عربي
Environnement et civilisation
Guide Urgences Santé
ENGLISH
Vulgarisation du web
Mon internet
Annonces tous azimuts!
Impacts sociaux du web
Criminalité
Histoire de l'internet
Actualites internet et computering
Le sens des mots : Glossaire
Le tour du monde
Histoires dans la vie
Soutenez Chatt eljerid: merveilles du monde
Abonnement des mises à jour,Newsletter
Livre d'or
Contact
Search site
Qui suis je
ALMADIAFA Forum
Observatoire: Contenus masques du 5 au 12 juin 2012
Plan du site
Opinions
 

Trop de sentiments pour un atbre

    


Trop de cas pour un arbre coupé!
Ce n'est qu'un archaïsme ?
24.08.2016

Toutes les littératures du monde sont d'accord dans l'évocation du thème de l'attachement affectif de l'homme à son pays et à son passé et ses souvenirs, et que ceux-ci sont aussi symbolisés par son jardin, sa fenêtre qui  s'y ouvre,  l'arbre qui a nourri son enfance précaire d'un surplus de vitamine tant réclamé par son corps en croissance – l'arbre planté par son grand-père ou sa grand-mère...
L'attachement est une chose, le montrer en est une autre. Car de nos jours, cette époque où paradoxalement on court à la réhabilitation par le...mal en renonçant à toutes les valeurs de tout les cieux et terres, certains expriment volontiers leur dédain pour l'arbre qui fait perdre une chance de faire fortune dans l'immobilier, et la plante de basiliy ou de lavande qui concurrence les parfums synthétiques.
La renonciation forcée à un petit souvenir, au petit détail du vécu habituel, et plus encore le chagrin étouffé qui en découle qui torture l'âme sans recours possible,  tout cela est une expérience mal étudiée, mais qui comme toutes les expériences et phénomènes va s'étendre et miner l'affectif de la personne.
À la fin l'homme risque de devenir prédisposé et insensible à toutes les renonciations et les destructions. Cela commence par les petits cas et évolue irrémédiablement. Comme évoluerait un espoir, une joie, un élan créatif qu'on aurait laissé libre et spontané. 
Et quand il se met devant la télévision avec son grand-père, le jeune enfant apprend que le slogan de son époque hostile à la verdure, à l'air libre et au sable, est "la culture de la vie" et "l'écologie” .
Il reste une remarque qui est au centre de la pratique culturo-médiatique actuelle. L'analyse micro-sociale est elle bénéfique? Si on élimine cette analyse, dans notre contexte où on accule hyper-systématiquement les gens à la précarité pour pouvoir les recruter, on élimine aussi la république. Car qui regarde mobiliser des exodés, et des enfants pour intimider un critique, et celui qui regarde faire et se tait, peuvent également faire de même lors d'un enjeu plus grand: influencer le vote, le contrôle et le dépouillement lors des élections, par exemple.
Mais l'analyse micro-sociale nécessite aussi la reconnaissance d'une condition (évidente partout mais pas chez nous ): nommer le problème en édulcorant son contexte (fauteur, objectif...) est plus nuisible que la nuisance, car cela empêche le progrès et la prévention.
En réalité , toutes les misères de l'humanité passées et présentes sont en majeure partie liées au déboisement : il cause actuellement le manque de pluies. Il a causé le déclin et la faiblesse des Mayas et autres civilisations, de Rome, et avant elle Athènes.
 
Voir aussi


Aujourd'hui sont déjà 26 visiteurs (168 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=