Observatoire الملحظ
Derniers articles آخر ما نشر
Page d'accueil الاستقبال
KHEREDDINE 2015-2016 أين المبادئ
Signaler l'abus: plainte ou information
www.ho-net.net presentation
2011-2012تونس:مسائل راهنة
Profils de detresse humaine
QUESTIONS URGENTES
Tunisie: bien etre ou savoir faire?
Tunisie : confiants, ou credules ?
Cafeteria Culturelle منتزه ثقافي
Parole à l'image (1)
Gestion des Catastrophes التصرف في الكوارث
Offres d'assistance ou demandes d'aide
Declaration universelle: Les Textes des droits de l'homme:
Micro-mensonges et tyrannismes pour macro nuisances!
Comment promouvoir les droits de l'homme?
Changements climatiques
Rapports a propos du net et la condition humaine (dh)
Articles jadis masques depuis l'été 12
عربي
Environnement et civilisation
Guide Urgences Santé
ENGLISH
Vulgarisation du web
Mon internet
Annonces tous azimuts!
Impacts sociaux du web
Criminalité
Histoire de l'internet
Actualites internet et computering
Le sens des mots : Glossaire
Le tour du monde
=> Bresil ; Brasil
=> Canada
=> Egypte
=> Maroc
=> Tunisia
=> Debat canadien sur relations musulmanes
Histoires dans la vie
Soutenez Chatt eljerid: merveilles du monde
Abonnement des mises à jour,Newsletter
Livre d'or
Contact
Search site
Qui suis je
ALMADIAFA Forum
Observatoire: Contenus masques du 5 au 12 juin 2012
Plan du site
Opinions
 

Debat canadien sur relations musulmanes

Page En cours de rédaction
Nous avons l'honneur de  tenir cette info de notre sympathisante Madame Nicole:

Adapté de ..............

EXCLUSIF Huntingdon — Une mosquée pour attirer de nouveaux citoyens
Nouvelles générales - Société
Écrit par Gabrielle Duchaine
Jeudi, 10 mars 2011 00:37
Mise à jour le Jeudi, 10 mars 2011 11:43

Huntingdon veut sa mosquée. Selon ce qu’a appris Rue Frontenac, le maire Stéphane Gendron cherche depuis plusieurs mois un promoteur ou un groupe islamique qui acceptera de construire un lieu de culte dans la petite ville du Haut-Saint-Laurent, qui ne compte aucun citoyen musulman.

Justement, le maire aimerait bien en voir quelques-uns devenir ses voisins. « Notre population baisse, dit-il. On perd 40 citoyens par année de causes naturelles seulement, sans compter les départs. Il faut donc attirer des gens et on mise beaucoup sur la communauté maghrébine, qui a beaucoup en commun avec la nôtre. »
La municipalité de 2 600 habitants (ils étaient 2 900 il y a 20 ans) s’est donc lancée dans une entreprise que le maire qualifie lui-même de « grande séduction ». Son public cible : les familles, les personnes âgées et, curieusement… les musulmans.
Pour attirer ces derniers, le maire tend des perches un peu partout. Même si Huntingdon ne compte aucun citoyen de cette confession, il souhaite voir une mosquée s’installer sur son territoire bientôt et il a déjà fait des démarches en ce sens. « Je n’ai pas eu de rencontre officielle encore, mais je parle à des gens. »
Stéphane Gendron ne s’arrête pas là. En plus d’un lieu de prière, il espère faire bâtir un collège ou un centre culturel islamique. « J’ai déjà les terrains disponibles, dit-il. Et s’ils ne veulent pas construire à neuf, on a aussi des immeubles vacants à leur disposition. » Il n’a toutefois pas d’emplois à offrir à ses nouveaux concitoyens.
« Une belle leçon d’ouverture »
L’élu a déjà contacté des associations musulmanes, dont celle du Haut-Richelieu, où une porte-parole confirme avoir reçu un courriel de sa part. Il a aussi lancé des lignes du côté du Conseil maghrébin du Québec pour obtenir de l’aide dans son surprenant projet. « C’est une première dans la province et c’est une très belle leçon d’ouverture », se réjouit le président de l’organisme, Monsef Derraji, qui voit un potentiel de succès dans l’idée du maire. « Alors que plusieurs villes veulent fermer les mosquées, celle-ci fait tout le contraire et propose ce qu’il faut pour se repeupler. »
En mars 2010, l’association culturelle islamique Al Ihssane, qui avait pignon sur rue boulevard des Laurentides, à Laval, a par exemple été forcée de déménager à cause de la grogne de plusieurs voisins. Ces derniers se plaignaient des nombreuses voitures stationnées dans la rue durant les heures de grande affluence.

Le maire Stéphane Gendron veut attirer les Maghrébins de confession musulmane pour repeupler Huntington. Photo Alain Décarie
Plus récemment, le Montreal Community Center, lié à l’Association musulmane canadienne, s’est vu couper l’herbe sous le pied dans son projet d’achat d’un bâtiment historique du centre-ville de Montréal appartenant aux Sœurs Grises pour y installer une mosquée et un centre communautaire musulman. Plusieurs personnalités y ont vu un geste d’exclusion volontaire de la part du gouvernement.
Monsef Derraji croit que de tels groupes pourraient être alléchés par la proposition de Huntingdon. « De nos jours, ce n’est pas évident d’ouvrir une mosquée et il y a des gens qui se cherchent un lieu de culte, dit-il. Une mosquée est un symbole de regroupement d’une communauté. »

Courtiser avec la religion
C’est exactement ce sur quoi misent Stéphane Gendron et son conseil municipal. « La migration autour de la religion est un des modèles qui fonctionnent le mieux, croit le maire et chroniqueur télé. C’est tellement difficile d’attirer du monde en région qu’il faut être créatif. » La ville de Rawdon, dans Lanaudière, lui sert d’exemple. La mise sur pied d’un Conseil interculturel a permis d’attirer des immigrants de 40 nationalités différentes depuis quelques années dans cette municipalité d’à peine 10 000 âmes et située à plus d’une heure de Montréal.
Depuis la fermeture de cinq usines de textiles de la multinationale Cleyn & Tinker et la perte de 500 emplois en 2004, Huntingdon se meurt. La municipalité installée à une soixantaine de kilomètres du pont Mercier a besoin d’un succes story comme celui de Rawdon. Selon des statistiques récentes, la municipalité du Haut-Saint-Laurent n’a accueilli aucun immigrant depuis 2000.
Afin de renverser la tendance, l’administration Gendron a adopté en 2009 une Politique de repeuplement dont l’un des buts est de faciliter l’intégration des nouveaux arrivants en octroyant notamment un crédit de taxes foncières aux gens issus des communautés culturelles. L’idée de la mosquée, du collège et du centre culturel vient dans cette foulée.
D’ici une semaine, Huntingdon mettra aussi en ligne un nouveau site Internet, traduit en anglais, en arabe et en espagnol, ce qui est rarissime, voire unique pour un village de cette taille. Même Montréal ne va pas aussi loin sur le Web. « Nous allons également organiser une journée portes ouvertes pour la communauté maghrébine au printemps », promet Stéphane Gendron.
Aucun promoteur ou groupe islamique sérieux ne l’a encore contacté pour construire une mosquée.




Aujourd'hui sont déjà 26 visiteurs (172 hits) Ici!
=> Veux-tu aussi créer une site gratuit ? Alors clique ici ! <=